Confessions d’un voyageur à dos de scooter

Si l’image du bien heureux les cheveux au vent sur son scooter vous agace, alors ce qui suit devrait vous faire plaisir.

Vous vous en doutez, le bonheur en deux roues connaît aussi son revers de médaille. Au-delà des routes cabossées, des chiens qui vous coupent la priorité ou des poulets qui se jettent parfois sous vos roues, l’Homme devra aussi coopérer avec des plantes épanouies qui reprennent leurs droits sur le bord des chemins. Branche d’anacardier trop basse ou feuille de palmier en pleine croissance, les occasions d’être flagellé sans pitié ne manqueront pas. Des coups que le conducteur aura le loisir d’anticiper, sans pour autant prévenir la personne assise derrière lui et qui, bien sûr, ne regarde pas devant elle.
Le passager pourrait en effet sans mal observer deux
calaos bicornes s’envoler vers un vieux manguier, lancer un généreux « sawadi kaaaa » à un groupe de villageois ou simplement fermer les yeux en appréciant l’air frais qui s’engouffre entre ses doigts de pieds. Non, celui-ci ne regardera jamais assez la route pour remarquer la feuille de palmier qui s’apprête à lui fouetter la face.

Le voyageur en deux roues devra également gérer les rencontres fortuits avec l’imprévisible insecte volant.
Je n’ai pas de réelle passion pour ces bestioles et encore moins lorsqu’elles finissent écrasés sur mon front. Si la collision est minime pendant la journée (je vous conseille alors de renifler avec sérénité l’air qui s’engouffre dans vos narines en observant la nature défilée), le voyage devient moins paisible une fois le coucher du soleil, réveillant au passage une population d’insectes qui ne manquent jamais d’être sur la route au même moment que vous.

Les baroudeurs d’une Vie me couperaient aussitôt d’un spirituel : « Ma qué ! Si tu viens ici, tu dois savoir vivre avec les insectes ! » et ils auraient raison. Mais ces vieux mammouths ont oublié le traumatisme du premier moucheron finissant sa course au fond d’un œil – le vôtre en l’occurrence. Dois-je leur rappeler la terrible lutte contre l’équilibre quand une main est occupée à dégager l’imposteur au plus vite ? Ou même le sens des responsabilités que demande cette bataille quand on a en plus un passager derrière soi ?

P1160975-horzhhhhh
L’équivalent de nos routes départementales

Au fil des expériences, la conduite s’adaptera naturellement au coucher du soleil : on restera de profil pour éviter tout choc frontal ; on plissera un peu les yeux pour réduire les mauvaises rencontres puis surtout, on évitera un sourire hâtif en pleine vitesse.

Si la malchance reste minime, il y aura pourtant de ces soirs où une simple course se transformera en épreuve pour le passager transporté. Confiant, il escaladera d’abord la machine, prendra place derrière son conducteur puis disparaîtra dans la pénombre. La douceur du vent sur sa peau primera d’abord, il jubilera peut-être, avant qu’un papillon de nuit ne s’introduise dans sa narine. L’enthousiasme s’en ira aussitôt et laissera désormais place au mal être. Des chauves-souris voleront bas sous ses yeux méfiants et une famille de moucherons finira sa course sur son épaule. Un-nid-de-poule, et l’engin manquera de le renverser en arrière. Instinctivement, il cherchera du regard ce maudit trou puis relèvera la tête en grognant, réalisant trop tard qu’une feuille de bananier s’apprête à lui gifler le visage.

Oui, le casque a bien des utilités que l’adolescent boutonneux ne voit pas toujours sur son scooter. Proposez-lui donc un stage sur une île tropicale – un forfait de cinq couchers de soleil à 50km/h – il est possible que le rejeton change un peu son regard sur le port du casque.
Routes de sable, chemins terreux et séries de branches taquines, l’île est une ressource indéniable pour forger un jeune conducteur ! 😆

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s